.column { float: left; margin: 0 15px 0 0; width: 250px; }



LA ROMANCE ...

« Romance », pour ne pas dire liaison fatale, pour ne pas dire amour fou… Mais alors pour dire quoi ? De quelles valeurs ce terme, à priori désuet, est-il chargé ? Que dit-il de la mode aujourd’hui ? Inscrire « Romance » en couverture de ce numéro, c’est radicaliser un mot paradoxal, a priori inoffensif, pour exprimer l’amour, l’éphémère et la violence de la fin. Romance aux allures de performances, il est donc question d’ORLAN et du « Baiser de l’artiste » qui scandalise la Fiac en 1977 mais aussi de Rossellini et d’Ingrid Bergman, du bracelet Love que l’autre visse à votre poignet, de la liaison fatale entre Saint Laurent et Betty Catroux, du XXL de l’oversized, d’androgynie et de fictions.

À TRAVERS L’OBJECTIF DE CUNEYT AKEROGLU

Rien de fade ni délavé dans cette thématique développée par notre photographe invité : la romance selon Akeroglu est rouge, sexuellement marquée sans pour autant être dénuée de sentiment. Car Cuneyt ne photographie pas les filles pour les rendre belles, mais pour leur rendre leur beauté. Fruit de la relation de confiance qu’il noue avec ses modèles - que ce soit Mariacarla ou Lara Stone - il produit des images fortes et singulières, éloignées des stéréotypes de la photographie de mode.Travaillant régulièrement pour les différentes éditions de Condé Nast, V Magazine, Wonderland ou le NY Times Style Magazine, c’est avec fierté que nous l’avons invité à rejoindre le cercle de nos invités d’honneur pour un numéro haut en couleurs !


« ROMANCE » ...

Romance, so as not to say fatal liaison, or wild love… But, if that is the case, then to say what? What values does this outdated term represent? What is its significance in fashion today? By sticking “Romance” on the cover of this issue, we were toughening up a word paradoxically clothed in inoffensive grace to casually express love, its ephemeral nature and the violence of the end. A romance which an air of performances, so we’re talking about ORLAN and “The Artist’s Kiss” which scandalized the FIAC and France in 1977, but also about Rossellini and Ingrid Bergman, the Love bracelet that your beloved one fasten with a screw, the fatal liaison between Saint Laurent and Betty Catroux, the «XXL» side of the oversized concept, androgyny and fictions.


VIEWED BY CUNEYT AKEROGLU

Cuneyt Akeroglu, our guest photographer : In his strong pictures, we can clearly see the links between the photographer and his subjects. Weither it is Mariacarla or Lara Stone, you can feel a trusting relationship that surpasses the framework of fashion photography, an exercise in style that aims to not just “make the girls pretty” but to actually “give them their beauty.” Being a regular contributor to Condé Nast publications, V Magazine, Wonderland ou le NY Times Style Magazine, we pride ourselves for having invited him to join the narrow circle of our special guests for a colourful issue!





© MAGAZINE ANTIDOTE. 2014